Caroline Pépin-Coulombe, auteure-compositrice-interprète

DSC_6613_web

Avec l’ingénuité joueuse des girls group des années soixante, la sensualité frondeuse du r’n’b des années quatre-vingt-dix et le supplément d’âme d’une Nina Simone, Caroline Pépin-Coulombe met le pied à l’étrier de cette neo soul (Duffy, Amy Winehouse, Sharon Jones and the Dap-Kings) qui, depuis quelques années, fait vibrer une planète musique nostalgique de la chaleureuse authenticité des enregistrements d’avant l’ordinateur. La chanteuse, compositrice et auteure impose grâce à l’élégance d’une voix oscillant entre la douceur du murmure et des salves de puissance pure des mélodies doucement entêtantes, lumineuses missives adressées autant au cœur qu’aux hanches des mélomanes.

Si Caroline Pépin-Coulombe ne saurait être réduite à l’influence d’un seul genre ou d’une seule époque, c’est qu’elle marque au sceau de sa pétillante personnalité chacun des grooves qu’elle entreprend de dompter. Son premier album, Losin’ control, réalisé par le duo Jean-François Bégin/Jonathan Boudreau (Obatala, Mike Goudreau), croque sur le vif une artiste bien instruite qu’une chanson ne prend vraiment vie que lorsque celle qui l’interprète s’y abandonne complètement. Caroline Pépin-Coulombe sait se laisser submerger par l’émotion dans les blues brise-cœurs et faire rejaillir le sourire de sa voix chaude sur des rythmes sautillants quand le plaisir est aux commandes de la danse.

I wanna pawn my heart to sing a song with you babe, promet-elle dans l’une des plus accrocheuses pièces de ce premier album, une ritournelle qu’entonneront assurément tous ceux qui, après l’avoir vue sur scène, seront eux-mêmes prêts à mettre en gage leur cœur pour la réentendre.